EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Contrat à 34 milliards: le Français DCNS va construire 12 sous-marins en Australie

Contrat à 34 milliards: le Français DCNS va construire 12 sous-marins en Australie
Tous droits réservés 
Par Cyril Fourneris
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

« Nous sommes mariés à l’Australie pour 50 ans » a annoncé le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian au sujet du contrat de plus de 34

PUBLICITÉ

« Nous sommes mariés à l’Australie pour 50 ans » a annoncé le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian au sujet du contrat de plus de 34 milliards d’euros décroché par le groupe français DCNS, qui va construire en Australie douze sous-marins de nouvelle génération. Il s’agira en réalité de versions hybrides de son Barracuda.

Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull a confirmé la signature de ce mégacontrat ce mardi: « ces sous-marins seront les vaisseaux les plus sophistiqués construits dans le monde et ils seront construits ici en Australie, par des travailleurs australiens, avec de l’acier australien, une expertise australienne » a-t-il affirmé devant la presse.

DCNS, détenu par l‘État français et Thalès, était en concurrence depuis des années avec l’Allemand ThyssenKrupp Marine Systems, et Mitsubishi Heavy Industries soutenu par le gouvernement japonais. Le Japon, dont le sous-marin Soryu partait favori, a demandé à l’Australie de justifier son choix.

Canberra imposait qu’une grande partie de la fabrication se fasse sur le port australien d’Adélaïde. Mais des emplois seront aussi crées dans les villes françaises de Cherbourg, Brest, Lorient et Nantes.

Choix historique par l’Australie de la France et DCNS pour la construction de 12 sous-marins. Je félicite tous ceux qui y ont contribué.

— François Hollande (@fhollande) 26 avril 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Une cohabitation en France serait-elle un risque pour la stabilité de l'UE ?

France : les fouilles pour retrouver les soldats allemands exécutés par les résistants ont commencé

L'OTAN va ouvrir un centre de commandement pour l'Ukraine en Allemagne