EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Brexit : âpres débats au Parlement européen

Brexit : âpres débats au Parlement européen
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dans l’hémicycle européen, les échanges ont été particulièrement cinglants entre représentants des mouvements europhobes et fervents défenseurs de la construction…

PUBLICITÉ

Dans l’hémicycle européen, les échanges ont été particulièrement cinglants entre représentants des mouvements europhobes et fervents défenseurs de la construction européenne.

“Les affiches de M. Farage comme une propagande nazie”

“Ce qui est très difficile pour moi, et je pense pour tout le monde dans cette assemblée, c’est la manière dont le Brexit a gagné, avec une campagne absolument négative. Les affiches de monsieur Farage montrant les refugiés, comme une propagande nazie, car il l’a copié à ce moment là”, a déclaré le leader du groupe libéral, et ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt

“Aucun d’entre vous n’a jamais eu un vrai emploi” “N’est-il pas drôle, quand je suis venu ici (à Bruxelles) il y a 17 ans en disant vouloir mener ne campagne pour faire sortir le Royaume-Uni de l’UE, vous avez tous ri de moi. Vous ne riez plus maintenant, n’est-ce pas?”, a lancé Nigel Farage, président du parti UKIP. Il n’a pas hésité à narguer les eurodéputés. “Je sais que presque qu’aucun d’entre vous, n’a jamais eu un vrai emploi dans sa vie, n’a jamais travaillé dans les affaires ou le commerce, ni jamais créé le moindre emploi “, leur a-t-il dit.

Après un rappel à l’ordre du président du Parlement, Martin Schulz, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker lui a répondu en ironisant : “j’ai aimé M. Farage débattre avec vous, nous avons le même sens de l’humour, vous en avez, j’en ai. Je regrette beaucoup que ce soit la dernière fois que nous puissions débattre car vous n’allez pas revenir”.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Royaume-Uni : le chef du Labour Jeremy Corbyn refuse de démissionner malgré la motion de défiance

Brexit : "nous ne tournons pas le dos à l'Europe" (Cameron)

Le Brexit plonge le Royaume-Uni dans la tourmente politique