EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Syrie: poursuite des combats malgré l'annonce d'un "régime de calme"

Syrie: poursuite des combats malgré l'annonce d'un "régime de calme"
Tous droits réservés 
Par Euronews avec Agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un “régime de calme”, c’est la formule choisie par l’armée syrienne, qui a décrété un cessez-le-feu de 72 heures pour célébrer la fin du ramadan ce mercredi.

PUBLICITÉ

Un “régime de calme”, c’est la formule choisie par l’armée syrienne, qui a décrété un cessez-le-feu de 72 heures pour célébrer la fin du ramadan ce mercredi.

Mais d’après les rebelles de Djaïch al Islam, les forces gouvernementales ont lancé dans la matinée l’assaut sur Maïdaa, localité située dans la région de la Ghouta orientale. Les affrontements se poursuivent, affirme l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

A l’occasion d’un rare déplacement à Homs, le chef d‘État syrien Bachar Al-Assad a observé devant les caméras de télévision la prière de l’Aïd el-Fitr. Dans le même temps des pilonnages et des frappes aériennes avaient lieu à Alep, deuxième ville du pays, faisant au moins un mort dans le quartier al-Machad tenu par les rebelles.

Le chef de la diplomatie américaine John Kerry a salué depuis la capitale géorgienne Tbilissi le cessez-le-feu annoncé par l’armée syrienne. Il a affirmé être en discussion avec la Russie pour étudier la possibilité d‘étendre cette trêve, qu’il a jugé insuffisante.

Dans les villes qui sont épargnées par les combats, les syriens se rendent au marché pour acheter des pâtisseries, et des cadeaux. Ils espèrent que cette trêve de trois jours leur permettra de rendre visite à leurs proches, et fêter avec eux la rupture du jeûne. Avant le retour déjà programmé de la guerre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

4 et 5 mai aux Pays-Bas : Commémorations de la Seconde Guerre Mondiale

En Ukraine, deux ans d'une guerre sans répit

En Ukraine, pas de répit pour les combattants après deux ans de guerre