EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

À Rio, la délégation russe se sent stigmatisée par les soupçons de dopage

À Rio, la délégation russe se sent stigmatisée par les soupçons de dopage
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les Jeux de Rio se déroulent dans une atmosphère pesante pour la délégation olympique russe.

PUBLICITÉ

Les Jeux de Rio se déroulent dans une atmosphère pesante pour la délégation olympique russe. En cause, les soupçons de tricherie dont elle fait l’objet depuis la publication, le mois dernier, du rapport McLaren, qui a dénoncé l’existence d’un système présumé de dopage organisé en Russie. Sur les 389 sportifs qui composaient l‘équipe de Russie, seuls 271 ont été autorisés à se rendre au Brésil.

Mais à Rio, l’ensemble de la délégation russe se sent stigmatisée. Certains athlètes sont même sifflés par le public. Inadmissible pour l’ex-médaillée d’or, la gymnaste Svetlana Khorkina : “Les sifflets sont un manquement à l‘éthique. Cela détruit l’esprit qui règne aux Jeux olympiques depuis plus de cent ans.’‘

Ces sifflets ont notamment visé la nageuse russe Yuliya Efimova. Elle a décroché la médaille d’argent sur le 100 mètres brasse, après avoir été repêchée de justesse pour ces Jeux.

Au village olympique, certains jugent injustes l’accueil réservé aux athlètes russes. “Ce n’est pas bien de mélanger sport et politique. Les athlètes ont travaillé si dur, ils ont fait tellement de sacrifices. Comment peut-on les punir à ce point ? Dans ce cas, tous les autres pays devraient également être sanctionnés. Ce n’est pas bien”, dit cette supportrice.

Natation, aviron, haltérophilie, canoë-kayak, volley-ball, cyclisme… C’est dans ces disciplines notamment que la délégation russe a été concernée par les exclusions. Mais c’est l’athlétisme russe qui est de très loin le plus impacté avec une soixantaine d’athlètes privés de Jeux olympiques.

Depuis Rio, Sebastien Coe, le président de la Fédération internationale d’athlétisme, a adressé un message à la Russie : “La Russie a laissé tomber ses athlètes. Nous n’avons pas interdit les athlètes, c‘était une erreur cataclysmique de surveiller et de protéger ses athlètes. Notre objectif aujourd’hui, c’est de réintégrer la fédération russe et ses athlètes dans la compétition internationale.”

Un message d’espoir pour des athlètes comme Yelena Isinbayeva, qui regarde les Jeux devant sa télévision.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Russie : des attaques contre une synagogue et des églises font 19 morts dans le Caucase

Il y a un an, Evgueni Prigojine défiait le Kremlin avec une mutinerie

No Comment : un soldat américain condamné à de la prison en Russie