PUBLICITÉ

Espagne : jour J pour Mariano Rajoy au Parlement

Espagne : jour J pour Mariano Rajoy au Parlement
Tous droits réservés 
Par Julien Pavy avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Mariano Rajoy affronte aujourd'hui le vote de confiance des députés espagnols. Mais le Premier ministre sortant a peu de chances de décrocher l'investiture.

PUBLICITÉ

Mariano Rajoy affronte aujourd’hui le vote de confiance des députés espagnols. Mais le Premier ministre sortant a peu de chances de décrocher l’investiture. Soutenu par les conservateurs et les libéraux de Ciudadanos, il lui manque en effet six voix pour obtenir la majorité absolue.

Face à lui, le parti anti-austérité Podemos et les socialistes, n’ont guère l’intention de
lui laisser la voie libre. Ce matin, le leader du PSOE a accusé Mariano Rajoy d‘être responsable de cette impasse politique, qui dure depuis huit mois.

“C’est la première fois dans l’histoire de notre démocratie que le candidat de la première force politique est incapable d’obtenir le soutien nécessaire pour remporter l’investiture et garantir la gouvernance du pays. Et cette incapacité, monsieur Rajoy, est exclusivement la vôtre”, a lancé Pedro Sanchez à la tribune.

El presidente de un partido imputado por corrupción no puede ser el orientador de la regeneración #RazonesParaELNOpic.twitter.com/zfPkmBJOjV

— PSOE (@PSOE) 31 août 2016

Les socialistes voteront “non” et ils ne s’abstiendront pas non plus, aujourd’hui ou vendredi lors d’un éventuel second vote. Mariano Rajoy leur a répondu avec une pointe d’ironie :

“J’ai parfaitement compris que c‘était “non” “non”, “non”. J’ai bien compris, alors, relax, hein ?”

Los intereses de los españoles están por encima de los suyos, Sr. Sánchez. Dé una salida #InvestiduraRajoypic.twitter.com/KzohQbXP4X

— Mariano Rajoy Brey (@marianorajoy) 31 août 2016

Si Mariano Rajoy n’obtient pas l’investiture est qu’aucun accord politique n’est trouvé avant fin octobre, le Parlement sera dissout et les Espagnols convoqués pour de nouvelles élections, qui pourraient avoir lieu à Noël. Ce serait le troisième scutin législatif en Espagne en un an.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Espagne : Rajoy défend sa légitimité avant le vote de confiance

Le Parlement espagnol approuve un projet de loi d'amnistie pour les indépendantistes catalans

La reconduction de Pedro Sanchez à la tête de l'Espagne ne passe pas