EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La Hongrie veut amender la Constitution pour interdire les "réinstallations" de migrants

La Hongrie veut amender la Constitution pour interdire les "réinstallations" de migrants
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Premier ministre hongrois veut amender la Constitution de son pays et y inscrire l’interdiction de la réinstallation de migrants.

PUBLICITÉ

Le Premier ministre hongrois veut amender la Constitution de son pays et y inscrire l’interdiction de la réinstallation de migrants.

Viktor Orban avait déjà organisé dimanche un referendum sur la question : seuls 40 % des électeurs s‘étaient déplacés, mais plus de 98 % s‘étaient prononcé contre les réinstallations des migrants en Hongrie.

Le projet de Viktor Orban va à l’encontre du plan européen de répartition des demandeurs d’asile adopté par les 28 il y a un an.

“Je ne peux pas imaginer qu’au sein de la communauté des États démocratiques européens, un État puisse clairement dire qu’il refuse quelque chose et que dans une autre capitale, disons à Bruxelles, on exige qu’il fasse l’inverse” a-t-il expliqué. “Ce serait une première au sein de l’Union Européenne. Je n’y crois pas. Une telle décision violerait la démocratie. J’ai une bien meilleure idée de l’Union Européenne.”

Pour être validé, l’amendement de Viktor Orban doit être soutenu par les deux tiers des députés.

Le parti du pouvoir compte sur le soutien de l’extrême droite et la correspondante d’Euronews, Andrea Hajagos, explique que la réforme pourrait passer rapidement.

“Si tout se déroule comme le gouvernement et ses alliés le prévoient, l’amendement constitutionnel entrerait en vigueur à partir de la mi-novembre.”

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"L'Europe doit entretenir une certaine forme de relation avec la Russie" selon János Bóka

A Budapest, Robert Fico et Viktor Orbán veulent faire front commun face à l'UE

Le Parlement hongrois adopte une loi pour lutter contre "les interférences étrangères"