EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Brexit : quand les descendants des juifs réclament la nationalité allemande

Brexit : quand les descendants des juifs réclament la nationalité allemande
Tous droits réservés 
Par Laurence Alexandrowicz avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C’est l’une des conséquences insolites du Brexit.

PUBLICITÉ

C’est l’une des conséquences insolites du Brexit. L’ambassade d’Allemagne à Londres reçoit de plus en plus de demandes de nationalité. Des centaines de juifs britanniques, dont les ancêtres ont été privés par les nazis de leur citoyenneté entre 1933 et 1945, ont le droit de la récupérer. Et garder ainsi, aussi, le droit d’accéder au marché européen.

“Après le Brexit, j’ai réalisé que ce serait une grande perte, explique Thomas Harding, journaliste. Il se peut que ma famille et moi ne pourrons pas vivre et travailler dans les 27 pays d’Europe. Et étant donné que je n’ai pas à abandonner ma nationalité britannique, que je n’ai pas à vivre obligatoirement en Allemagne, ni à apprendre l’allemand, j’ai donc tout à gagner, et alors j’ai plus intérêt à dire aurevoir à la Grande-Bretagne et bonjour à l’Europe.”

Selon l’Association des Réfugiés Juifs, près de 5.000 victimes de l’ère nazie vivent toujours ici. Avant 1939, 70.000 Juifs d’Allemagne, d’Autriche, et de Tchécoslovaquie ont fui au Royaume-Uni, comme l’ancêtre de
Ben Lewis :
“J’ai beaucoup de motivations pour demander la nationalité allemande. Je pense beaucoup à mon enfant, je veux qu’il ait dans la vie les mêmes avantages que j’ai eus, être capable d‘évoluer sur le terrain de jeu européen. J’ai travaillé dans toute l’Europe. J’adore Berlin, je m’imagine habiter là bas. Ca arrivera peut être bientôt.
Et je veux juste avoir une position ferme, documentée, quelque chose de gravé dans le marbre, que j’oppose au Brexit.”

Alors que certains descendants de ces Juifs spoliés n’y avaient jamais pensé, le Brexit a été une prise de conscience. Donnant l’envie de reprendre ce que les nazis leur ont enlevés. Une loi allemande datant de 1949, soudainement trés utilisée, permet aux victimes des nazis et à leurs descendants de recouvrer leur nationalité. Elle ne concerne pas seulement les Juifs.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Défense veut séduire les déçus du Brexit

Brexit : la mise en garde de François Hollande aux Britanniques

Nigel Farage fait volte-face et se présente aux élections britanniques