EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Yémen : une trêve de 72 heures va débuter mercredi soir

Yémen : une trêve de 72 heures va débuter mercredi soir
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le président du Yémen et les rebelles Houthis ont accepté un cessez-le-feu de 72 heures qui commencera mercredi à minuit.

PUBLICITÉ

Le président du Yémen et les rebelles Houthis ont accepté un cessez-le-feu de 72 heures qui commencera mercredi à minuit. Washington, Londres et l’ONU l’avaient appelé de leurs voeux dimanche. Les rebelles doivent mettre fin au siège de Taëz, c’est la condition posée ici sur Twitter par le ministre des Affaires étrangères.

The President agreed to a 72 hrs ceasefire to be extended if the other party adheres to it, activates the DCC & lifts the siege of Taiz.

— عبدالملك المخلافي (@almekhlafi52) 17 octobre 2016

Trois mois de négociations de paix au Koweït se sont achevés début août sans résultat. La guerre oppose depuis mars 2015 les forces du président Hadi, soutenu par une coalition arabe sous commandement saoudien à des rebelles chiites alliés à l’ex-président Ali Abdallah Saleh. Elle a fait près de 6 900 morts.

Le 8 octobre, un raid de la coalition arabe a fait 140 morts selon l’ONU lors d’une cérémonie funéraire. Fait rare, elle a reconnu une bavure. Le chef de la diplomatie saoudienne :

“C’est une terrible tragédie et nous attendons que les coupables soient trouvés et punis. Nous espérons que les victimes seront indemnisées. Qui qu’ils soient, les responsables pour la mort de 140 personnes doivent être punis. Il n’y a pas de “mais” possible”, a affirmé Adel Al-Jubeir.

Il a aussi déclaré lundi que l’Arabie Saoudite souhaite l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu. La bavure qui a coûté la vie à 140 civils à Sanaa a provoqué un tollé international. Un peu plus de cent blessés ont été évacués vers Oman.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvelles attaques des rebelles Houthis contre des navires

Une attaque présumée des Houthis provoque un incendie sur un navire dans le golfe d'Aden

L'ONU demande la libération de ses 11 employés arrêtés par les rebelles houthis