EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Frank-Walter Steinmeier élu président d'Allemagne

Frank-Walter Steinmeier élu président d'Allemagne
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'ancien chef de la diplomatie allemande a multiplié les saillies à l'encontre de Donald Trump ces derniers mois.

PUBLICITÉ

L’ancien chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier a été élu président fédéral ce dimanche par une assemblée de 1.260 grands électeurs composée de parlementaires et de représentants de la société civile.

Soutenu par son parti, le SPD (social démocrate) et par la CDU (démocrates-chrétiens) de la chancelière Angela Merkel, il a recueilli 931 voix. Les quatre autres candidats se sont partagés le reste des suffrages de l’assemblée.

Âgé de 61 ans, Frank-Walter Steinmeier a été à la tête du ministère des Affaires étrangères à deux reprises (2005-2009 et 2013-2017).

Ce natif de Detmold réputé pour son franc-parler, a multiplié les saillies à l’encontre du nouveau président américain ces derniers mois, au point d‘être aujourd’hui qualifié d’“anti-Trump” par la presse allemande.

Je veux en tant que président être un contrepoids à la tendance sans limite à la simplification“, a-t-il notamment promis cette semaine. L’an dernier, Frank-Walter Steinmeier avait critiqué le renforcement de l’Otan en Europe de l’Est, suscitant les inquiétudes de certains chefs d’Etat de la région.

A moins de sept mois des élections législatives, l‘élection de Frank-Walter Steinmeier est décrite comme un autre signe de l’affaiblissement des démocrates-chrétiens d’Angela Merkel et de l’ascension des sociaux démocrates. Les deux partis sont désormais au coude-à-coude dans les sondages.

La fonction de président (Bundespräsident) est avant-tout honorifique. Le pouvoir est concentré au sein du gouvernement, dirigé par la chancellerie, et du parlement.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un membre de l'AfD accusé d'avoir été payé par la Russie

"L'intégration européenne doit se poursuivre", selon le vice-chancelier allemand Robert Habeck

Guerre en Ukraine : Kyiv a plus que jamais besoin du soutien de l'Allemagne