PUBLICITÉ

Le chef de la diplomatie turque fustige Berlin, en Allemagne

Le chef de la diplomatie turque fustige Berlin, en Allemagne
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un nouvel épisode qui ne devrait pas améliorer les relations germano-turques.

PUBLICITÉ

Un nouvel épisode qui ne devrait pas améliorer les relations germano-turques. Le ministre turc des Affaires étrangères est venu critiquer l’Allemagne sur son sol, depuis le consulat à Hambourg. Mevlut Cavusoglu accuse Berlin d’ingérence avant le référendum sur le renforcement des pouvoirs du président Erdogan.
200 sympathisants militant pour le “oui” au référendum du 16 avril étaient venus soutenir le chef de la diplomatie, qui a arrangué la foule, depuis le balcon de la représentation diplomatique :
“Vous nous empêchez de rencontrer nos citoyens turcs. Est-ce que ça correspond à de l’humanité ?” “Non !”, lui répond la foule.
“Est-ce que ça correspond à la démocratie ?”
“Non !”
“Est-ce que ça correspond aux droits de l’Homme ?” “Non !” “
Est-ce que ça correspond au droit de se rencontrer ?”
“Non !”
“S’il vous plaît ne nous donnez pas des leçons de démocratie et de droit de l’Homme. Regardez-vous d’abord !”, a lancé pour finir Devlut Cavusoglu.

Quelques 250 opposants au président Erdogan ont manifesté près du consulat, aux cris de “Erdogan dictateur”. Certains portaient des portraits de Deniz Yücel, correspondant de “Die Welt”, actuellement emprisonné en Turquie. Le journaliste turco-allemand est accusé “d’incitation à la haine” et de “propagande terroriste”.

German Journalist beaten up with Turkey flags by Erdoğan followers for holding up a #FreeDeniz-sign on #Çavuşoğlu‘s speech in #Hamburghttps://t.co/H2DCrvClhO

— #StopYazidiGenocide (@AdinaPetralito) March 7, 2017

L’Allemagne tente pas tous les moyens d’interdire les meetings de campagne. Le pays compte la plus grande diaspora turque du monde, avec quelques trois millions de personnes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La colère de Berlin quand Erdogan évoque des "pratiques nazies"

Faut-il interdire les meetings de la majorité turque dans toute l'UE ?

Meetings annulés en Allemagne : Erdogan évoque des « pratiques nazies »