Missiles nord-coréens : la Chine en arbitre

Missiles nord-coréens : la Chine en arbitre
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Chine, seul allié de Pyongyang, a proposé un compromis suggérant que le Nord suspende son programme nucléaire en échange de l’arrêt des manoeuvres militaires lancées par les Etats-Unis au…

PUBLICITÉ

La Chine, seul allié de Pyongyang, a proposé un compromis suggérant que le Nord suspende son programme nucléaire en échange de l’arrêt des manoeuvres militaires lancées par les Etats-Unis au Sud. L’ambassadrice américaine auprès des Nations-Unies, Nikki Haley, a condamné avec force ces derniers tirs de missiles nord-coréens et a défendu la riposte de son pays : “Dites moi pourquoi on utiliserait pas le THAAD devant 24 missiles balistiques, devant des tests nucléaires, en sachant qu’on protège nos alliés. On ne va pas laisser la Corée du Sud sous la menace de la Corée du Nord sans l’aider. Le THAAD est là en raison des actes de la Corée du Nord.”

Le bouclier antimissile américain THAAD déployé en Corée du Sud #AFPpic.twitter.com/Y7IDSvvZYx

— AFP USA (@AFPusa) 7 mars 2017

THAAD n’est autre que le bouclier anti missile américain. Il a été déployé ce mardi en Corée du Sud. Un déploiement vu d’un très mauvais oeil par Pékin qui le considére comme une menace pour sa sécurité.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'ultimatum des législateurs américains à TikTok pour couper ses liens avec la Chine

Gaza : le Conseil de sécurité de l'ONU "exige" une aide humanitaire "à grande échelle"

Journée mondiale de lutte contre le sida : éradiquer le VIH d'ici 2030 ?