EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Corée du Sud : la destitution de la présidente confirmée par la Cour constitutionnelle

Corée du Sud : la destitution de la présidente confirmée par la Cour constitutionnelle
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une nouvelle élection présidentielle doit avoir lieu dans les 60 jours.

PUBLICITÉ

Après plus de quatre mois de crise politique, la Cour constitutionnelle sud-coréenne a confirmé vendredi matin – à l’unanimité – la destitution de la présidente Park Geun-Hye.

Avant la lecture du verdict, de violents affrontements entre partisans, détracteurs de Park et forces de l’ordre ont fait deux morts à Séoul.

Impliquée dans un vaste scandale de corruption mettant en cause sa fidèle conseillère, Park Geun-Hye était sous le coup d’une procédure de destitution votée par le parlement coréen. C’est cette procédure qui a été validée par la plus haute juridiction du pays.

Le scandale en Corée du Sud décapite le groupe Samsung https://t.co/B9KjzbZX8z

— Le Temps (@letemps) 28 février 2017

La Cour a estimé que les agissements de la présidente “ont porté gravement atteinte à l’esprit (…) de la démocratie et de l’Etat de droit”.

En perdant son immunité présidentielle, Park Geun-Hye encourt d‘éventuelles poursuites judiciaires.

Le limogeage de la présidente implique désormais l’organisation un nouvelle élection présidentielle dans les soixante jours.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Procès Samsung : le patron réfute toute corruption

La loi d'amnistie en Espagne : "cela signifie un pardon total pour les crimes"

Des élections législatives à haut risque pour l'ANC en Afrique du Sud