EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Philippines : construire en pensant au prochain typhon

Philippines : construire en pensant au prochain typhon
Tous droits réservés 
Par Monica Pinna
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Quatre ans après le passage sur une partie des Philippines, du typhon Haiyan, le plus meurtrier et le fort jamais enregistré, l’archipel se mobilise pour réduire les risques liés à ce type de…

PUBLICITÉ

Quatre ans après le passage sur une partie des Philippines, du typhon Haiyan, le plus meurtrier et le fort jamais enregistré, l’archipel se mobilise pour réduire les risques liés à ce type de catastrophe. Il bénéficie d’une aide internationale notamment européenne pour organiser des exercices d‘évacuation et des formations qui visent à apprendre à la population à bâtir des habitations plus solides.

Nous nous rendons sur le chantier de la future maison de l’association des agriculteurs de Bayabas, un village philippin situé à une heure de route de Tacloban qui a été rayée de la carte par le typhon Haiyan en 2013. Sur place, la plupart des maisons détruites ont été reconstruites depuis avec de nouvelles méthodes pour les rendre plus résistantes aux catastrophes.

Formation

Leurs fondations intègrent par exemple, des ancrages et du bois plus dur. Des techniques apprises par 35 volontaires dans les six mois après le passage de Haiyan lors d’une formation organisée par les ONG ACCORD et Care qui est financée par le service de l’Union européenne à l’aide humanitaire. Ces nouvelles constructions ont résisté en 2014, au typhon Hagupit qui était de même intensité qu’Haiyan.

L’Union européenne a débloqué 40 millions d’euros d’aide humanitaire suite à la catastrophe causée par Haiyan. Des fonds en partie utilisés pour construire plus de 20.000 abris dans les zones touchées.

Des besoins immenses

Mais il faut rappeler que les besoins étaient immenses. Plus d’un million de maisons avaient été détruites. Les bénéficiaires de ces projets font donc partie des chanceux. Des centaines de milliers de Philippins dont des dizaines de milliers à Tacloban vivent encore dans des zones considérées comme non habitables par le gouvernement.

Over 20 #cyclones per year hit the #Philippines. #aidzone went to see what’s being done in terms of #risk reduction after #Haiyaneu_echo</a> <a href="https://t.co/FhSR9stzOd">pic.twitter.com/FhSR9stzOd</a></p>— Monica Pinna (_MonicaPinna) 11 avril 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Comment les Philippins se préparent aux typhons

Troisième accident de ferry en une semaine aux Philippines

Au moins quatre morts dans des inondations en Arménie