PUBLICITÉ

Corbyn : "Les conservateurs sont forts contre les faibles et faibles contre les forts"

Corbyn : "Les conservateurs sont forts contre les faibles et faibles contre les forts"
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C’est le dernier débat à la Chambre des Communes, avant les élections de juin au Royaume-Uni, et il a été l’occasion encore de passes d’armes acérées.

PUBLICITÉ

C’est le dernier débat à la Chambre des Communes, avant les élections de juin au Royaume-Uni, et il a été l’occasion encore de passes d’armes acérées. Des airs de campagne électorale déjà. La première ministre a attaqué le chef du parti travailliste :

“Chaque vote pour lui est une voix pour un Brexit chaotique. Chaque voix pour lui est une voix pour une coalition de chaos : un leader faible soutenu par les Libéraux démocrates et les nationalistes écossais.”

Réponse de Jeremy Corbyn, le chef du Labour, dont le parti est donné perdant par les sondages face aux conservateurs de Theresa May:

“Le Premier ministre et les conservateurs ne s’occupent que des riches, et pas du reste. Ils sont forts contre les faibles et faibles contre les forts.” > Et pendant ce temps, TMay refuse de faire un débat à la télé avec Corbynhttps://t.co/EiyksG66XS

— Alex Taylor (@AlexTaylorNews) 26 avril 2017

Theresa May reçoit ce soir le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. L’UE espère entamer les négociations sur l’article 50 après les élections prévues au Royaume-Uni le 8 juin. Theresa May reçoit ce mercredi Jean-Claude Juncker au moment où l’UE durcit sa position sur le Brexithttps://t.co/YRKmoIxvoR#AFPpic.twitter.com/PKE1HXbdGl

— AFP Londres (@AFP_Londres) 26 avril 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Irlande du Nord : après deux ans de tumultes, le parlement va reprendre du service

Irlande du Nord : vers une levée du blocage des institutions

Le gouvernement britannique accusé de faire peur aux citoyens de l'UE pour qu'ils quittent le pays