EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Nouveau camouflet pour la réforme migratoire de Donald Trump

Nouveau camouflet pour la réforme migratoire de Donald Trump
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un juge de San Francisco interdit à la Maison Blanche de suspendre les subventions fédérales aux collectivités qui s’opposent à sa politique.

PUBLICITÉ

Un juge de San Francisco interdit à la Maison Blanche de suspendre les subventions fédérales aux collectivités qui s’opposent à sa politique. Le président américain voulait les faire plier en leur coupant les vivres.

Plus de 200 villes dites sanctuaires, dont New York, Boston ou encore Los Angeles, refusent en effet de s’en prendre à leurs 11 millions de sans-papiers.

Ce n’est pas la première fois que le président des Etats-Unis voit sa réforme migratoire retoquée par la justice. Une réforme qu’il doit repenser, tout comme il doit repenser la construction du mur avec le Mexique que l’opposition démocrate refuse de financer.

“Le mur va être construit les gars. (…) Le mur va stopper les drogues. Il va empêcher beaucoup de gens d’entrer. Ça aura un énorme impact sur le trafic d‘êtres humains, qui est un gros problème dans le monde, un problème dont personne ne parle. Mais c’est un problème qui est sans doute bien plus grave qu’il ne l’a jamais été dans l’Histoire du monde”, a affirmé hier Donlad Trump.

D’ici vendredi, le Congrès doit adopter le budget fédéral. La minorité démocrate du Sénat dispose d’un pouvoir effectif d’obstruction et menace de l’utiliser si le président américain inclue des crédits pour financer la construction de son mur avec le Mexique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Trump confond le nom de son médecin tout en accusant Biden de déclin cognitif

Hunter Biden, fils du président américain, reconnu coupable de détention illégale d'arme à feu

Affaire Stormy Daniels : Donald Trump reconnu coupable de toutes les accusations