Attentat de Manchester : l'impact sur la campagne

Attentat de Manchester : l'impact sur la campagne
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

En Grande-Bretagne, la campagne en vue des législatives du 8 juin a été suspendue jusqu‘à nouvel ordre. La décision a été prise unanimement par les différents partis politiques.

Plus largement : quel impact un tel attentat peut-il avoir sur le déroulement de la campagne ?
Nous avons posé la question à Michael Bruter, politologue, professeur à la London School of Economics.

Quand il y a des attaques terroristes, cela a tendance à renforcer les partis extrémistes et les partis de droite. Une autre conséquence, plus indirecte, c’est que ce genre d’attaque provoque une pause dans la campagne.

Cette pause dans la campagne intervient au moment où le parti conservateur est toujours en tête mais perd du terrain. La question est donc de savoir si cette interruption de la campagne permettra aux conservateurs d’enrayer cette tendance négative.

Cette attaque pourrait imposer le thème de la sécurité et d’un gouvernement fort. Or c’est précisément ce que Theresa May a tenté de mettre en avant depuis le début de sa campagne. Son argument, c’est de dire qu’il faut une majorité solide pour assurer la stabilité. Et d’une certaine manière, cet attentat terroriste constitue un argument dont elle va se servir.

Les législatives sont prévues le 8 juin. Elles ont été décidées par Theresa May qui souhaite disposer d’une large majorité, notamment pour négocier la sortie de son pays de l’Union Européenne.
Les derniers sondages donnent le parti conservateur toujours en tête, mais il est rattrapé par le parti travailliste de Jeremy Corbyn. Les libéraux démocrates et le parti europhobe Ukip sont loin derrière.

Trend of Labour improvement in polls reflected in #GE2017 poll tracking https://t.co/4vgNWFcULepic.twitter.com/T8GbzcSA2p

— BBC News (UK) (@BBCNews) 22 mai 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La fausse annonce de la mort de Charles III

Tribune : "Ce projet de loi sur le Rwanda est cruel et inhumain"

Le prince William appelle à la cessation des combats à Gaza dès que possible