PUBLICITÉ

L'OTAN s'engage contre Daech

L'OTAN s'engage contre Daech
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après plus d'un an de tergiversations, les 28 pays de l'Alliance acceptent que l'OTAN devienne membre à part entière de la coalition internationale contre l'organisation Etat islamique.

PUBLICITÉ

Les dirigeants européens ont promis de se mobiliser contre le terrorisme, qui a une nouvelle fois ensanglanté l’Europe. Avant même l’arrivée de Donald Trump au nouveau siège de l’OTAN, les Etats-Unis ont obtenu gain de cause sur un premier point. Après plus d’un an de tergiversations, les 28 pays de l’Alliance ont accepté que l’OTAN devienne membre à part entière de la coalition internationale contre l’organisation Etat islamique.

Nous accepterons d‘établir une nouvelle cellule du renseignement terroriste au siège de l’OTAN, en améliorant la façon dont nous partageons les renseignements, y compris sur les combattants étrangers. Et nous déciderons de nommer un coordinateur pour surveiller les efforts de l’OTAN dans la lutte contre le terrorisme“, a expliqué ce matin Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’OTAN.

Les Européens, qui ont été la cible ces dernières années d’une série d’attaques meurtrières, la plupart revendiquées par Daech, sont tous individuellement engagés au sein de la coalition emmenée par Washington.
Mais des pays comme la France, l’Allemagne ou l’Italie étaient réticents à aller plus loin, craignant que cela détériore encore davantage l’image de l’OTAN dans le monde arabe, ou provoque des dissensions avec certains pays du Moyen-Orient aujourd’hui très actifs dans la coalition anti-Daech.

Looking forward to welcoming Allies to discuss burden sharing and fight against terrorism at #NATOmeeting. We are making #NATO stronger. pic.twitter.com/0JjQINzDlx

— Jens Stoltenberg (@jensstoltenberg) 25 mai 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les pays de l'OTAN n'en font "pas assez" pour aider l'Ukraine, selon Jens Stoltenberg

L'OTAN commande 220 000 obus d'artillerie d'une valeur de 1,1 milliard d'euros pour l'Ukraine

L'UE signe un nouveau partenariat de près de 400 millions d'euros avec le Bangladesh