DERNIERE MINUTE

L'Europe serait tentée de renforcer son arsenal nucléaire

L'Europe serait tentée de renforcer son arsenal nucléaire
Taille du texte Aa Aa

La crainte que les Etats-Unis puissent retirer leur bouclier anti-missiles installé en Europe pourrait pousser certains pays européens à développer leur propre arsenal nucléaire.

La France et le Royaume-Uni sont en effet les seuls membres de l’Union à posséder l’arme nucléaire, mais les deux pays réunis ne disposent que de 5% de cet armement si on le compare à celui que détiennent les Américains et les Russes.

Les experts en stratégie estiment toutefois que cela pourrait changer à cause des menaces de Donald Trump de réduire la participation des Etats-Unis à l’OTAN. Le président américain affirme que son pays dépense trop pour garantir la sécurité de l’Europe, il a donc pressé les membres de l’Alliance atlantique d’investir plus dans leur défense.

De récentes études révèlent que les Etats-Unis et la Russie ont chacun environ 7 000 têtes nucléaires. Les deux ensemble, cela représente 93% des armes nucléaires dans le monde.

“Les déclarations de Donald Trump ont augmenté l’inquiétude en Europe et en Asie sur la sécurité, notamment sur un retrait du bouclier anti-missiles”, a déclaré à Euronews Hans Kristensen, responsable de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (le SIPRI, un institut d‘études stratégiques). “Si ces préoccupations continuent et augmentent, a-t-il poursuivi, elles peuvent inciter certains pays européens à réévaluer leur besoins en armement nucléaire pour assurer leur propre sécurité”.

La France et le Royaume-Uni ont seulement maintenu, voire réduit leurs capacités, en revanche l’Inde, le Pakistan et la Corée du Nord les ont augmentées.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.