Donald Trump pourrait s'accorder le droit de grâce

Donald Trump pourrait s'accorder le droit de grâce
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

Donald Trump compte utiliser tous les moyens pour riposter. L‘étau se resserre autour du Président américain, dans l’enquête sur l‘éventuelle collusion avec la Russie pour remporter la présidentielle.
Après de nouvelles révélations, le locataire de la Maison Blanche a rappelé qu’il disposait d’un droit de grâce total , valable, autrement dit, pour ses proches ou pour lui-même.

While all agree the U. S. President has the complete power to pardon, why think of that when only crime so far is LEAKS against us.FAKE NEWS

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 22 juillet 2017

Ses équipes juridiques étudient cette éventualité , rapporte cette semaine le Washington Post .
Mercredi, Donald Trump a désavoué Jeff Sessions. Lors de son audition par la commission du renseignement du Sénat, au mois de juin, le ministre de la Justice a nié toute ingérence, à l’issue de ses rencontres avec l’ambassadeur de Russie à Washington. Sergeï Kislyak affirme pourtant avoir discuté des élections lors de ces entrevues avec l’ancien sénateur.

La semaine prochaine, le Congrès devait entendre Donald Trump Junior, mais aussi Jared Kushner, le gendre et conseiller du chef de l’Etat. Le fils du Président américain devra s’expliquer sur la teneur de son entretien avec l’avocate russe Natalia Veselnitskaïa, réputée proche du Kremlin. Après avoir minimisé sa portée, il avait dû publier ses courriels venant contredire sa version initiale. Une audition prévue le 26 juillet, qui pourrait être annulée.

Donald Trump affirme que son droit de grâce est «total» https://t.co/gIPNrHI0pI

— La Presse (@LP_LaPresse) 23 juillet 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le président américain a qualifié le Japon et l'Inde de nations "xénophobes"

Mike Pence : "Je crois que l'Amérique est le leader du monde libre"

Procès Trump : aucun juré choisi à l'issue du premier jour