Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Tensions à Jérusalem-est, Israël sous pression

Tensions à Jérusalem-est, Israël sous pression
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Israël n’a pas l’intention de retirer ses portiques de sécurité à l’entrée de l’Espalande des mosquées à Jérusalem-est. De nouvelles caméras de surveillance auraient même été mises en place. L’installation de détecteurs de métaux à la suite du meurtre de deux policiers israéliens a entrainé une flambée de violence meurtrière.

Sous pression, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou réunissait ce dimanche son cabinet de sécurité, pour tenter de trouver une issue à la crise.

Depuis l’apparition des portiques il y a une semaine, les fidèles musulmans boycottent le lieu saint et prient à l’extérieur du site. En parallèle, les violences ont fait huit morts, cinq Palestiniens et trois Israéliens à Jérusalem-est et en Cisjordanie. Le président palestinien Mahmoud Abbas a lui décidé de geler ses contacts avec l’Etat hébreu.

Parmi les réactions internationales, le pape François est intervenu depuis le Vatican. “Je suis avec une vive inquiétude les graves tensions”, a-t-il dit en appelant à la “modération et au dialogue”.

Le Quartette pour le Moyen-Orient, comprenant l’Union européenne, l’ONU, les Etats-Unis et la Russie, a aussi appelé à “une retenue maximale”. Le sujet sera au menu d’une réunion à huis clos du Conseil de sécurité des Nations Unies ce lundi.