Le président polonais met son véto à la réforme controversée de la justice

Le président polonais met son véto à la réforme controversée de la justice
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Andrzej Duda dit vouloir rectifier les lois sur la Cour suprême et le Conseil national de la magistrature

PUBLICITÉ

Les manifestants ont été entendus en Pologne. Le président Andrzej Duda a annoncé ce lundi qu’il opposait son véto aux lois sur la Cour suprême et sur le Conseil national de la magistrature. Il a estimé, lors d’une allocution à la télévision, que ces lois “ne renforceront pas le sentiment de justice dans la société. Ces lois doivent être rectifiées”, a-t-il déclaré, “il faut une réforme intelligente qui garantisse le bon fonctionnement de la justice”

Ces derniers jours, une vague de protestation a parcouru tout le pays. Ce dimanche soir encore, des milliers de manifestants se sont mobilisés à Varsovie exhortant le président à user de son droit de véto. Leur mot d’ordre : défendre l’indépendance des tribunaux, car selon eux, les nouvelles lois soumettent le système judiciaire au pouvoir politique. La réforme a été adoptée la semaine dernière par le Parlement dominé par le parti conservateur Droit et Justice, majoritaire dans les deux chambres. La Commission européenne a elle aussi sommé Varsovie de suspendre ses lois, évoquant de possibles sanctions, pouvant aller jusqu‘à la suspension des droits de vote du pays, au sein de l’UE.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des bougies pour défendre la Justice polonaise

La Pologne veut-elle "guérir" ou "enterrer" sa justice ?

Les élections locales polonaises, test ultime avant les élections européennes