La Chambre adopte de nouvelles sanctions contre Moscou

La Chambre adopte de nouvelles sanctions contre Moscou
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Donald trump n'était pas favorable au texte et envisage toujours un veto.

PUBLICITÉ

La Chambre des représentants des Etats-Unis a voté de nouvelles sanctions contre la Russie, la Corée du Nord et l’Iran ce mardi.

Le texte, auquel Donald trump n‘était pas favorable, a rassemblé démocrates et républicains : il a été adoptée à une majorité écrasante de 419 voix pour contre 3. Il sera prochainement examiné par le Sénat.

Ces trois régimes, dans des régions différentes du monde, menacent les intérêts vitaux des Etats-Unis. Ils déstabilisent leurs voisins. Il est plus que temps que nous répondions vigoureusement“ a justifié le représentant républicain Ed Royce.

House votes to sanction Iran, Russia, and North Korea https://t.co/BJYGusOSx9

— Foreign Affairs Cmte (@HouseForeign) 25 juillet 2017

Ces nouvelles sanctions ont été prises en réponse au programme ballistique et nucléaire de la Corée du Nord, au “soutien au terrorisme” de l’Iran et aux agissements de la Russie en Ukraine. Mais l’objectif insidieux est aussi de punir Moscou pour ses interférences présumées dans la campagne présidentielle américaine.

Ces sanctions sont un signal clair que les Etats-Unis tiendront le président Poutine et ses associés responsables de leurs actes. C’est aussi une démonstration que le Congrès peut et va agir, même quand le président Trump refuse de le faire“, a ajouté le démocrate Joaquin Castro.

Today the House passed legislation that expands and strengthens sanctions on Russia. I spoke on the floor about why I supported the measure: pic.twitter.com/JiuXQm0t4Y

— Joaquin Castro (@JoaquinCastrotx) 25 juillet 2017

Le Congrès semble donc décidé à forcer la main de Donald Trump, au moment où il la tend à Vladimir Poutine : la loi inédite donne au parlementaires le droit de s’interposer, si le président décidait d’alléger les sanctions contre Moscou.

Donald Trump qui a fait du rapprochement avec la Russie une priorité, n’exclut pas d’opposer son véto à la loi.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

New York touché par un séisme de magnitude 4,8

No Comment : un mort et deux blessés après la chute d'une section de grue en Floride

L'enquête sur l'effondrement du pont de Baltimore s'accélère