Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Corée du Nord : l'escalade continue

Corée du Nord : l'escalade continue
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Pyongyang et Washington n’en finissent plus de se défier à distance. Le régime nord-coréen a mobilisé mercredi des milliers de sympathisants pour un rassemblement géant anti-américain.
Mardi, la Corée du Nord a menacé de tirer des missiles sur l‘île de Guam, une île du Pacifique administrée par les Etats-Unis.

Sur Twitter, Donald Trump a aussitôt répliqué : mercredi il rappelé que les Etats-Unis restaient la première puissance militaire au monde mais qu’il espérait bien ne jamais avoir à se servir de l’arme nucléaire. Mardi il avait déjà promis le feu à la Corée du Nord.



Hasard du calendrier, le secrétaire d’Etat américain est arrivé mercredi sur l‘île de Guam. Son propos était nettement plus policé.
Rex Tillerson : “Je pense que les Américains peuvent dormir tranquilles et ne pas s’inquiéter de la rhétorique de ces derniers jours. Le président, en tant que commandant en chef des armées, a estimé nécessaire de prononcer un discours très ferme contre la Corée du Nord. Le président a juste rappelé que les Etats-Unis disposaient de tous les moyens pour se défendre ou pour protéger ses alliés et c’est ce que nous ferons.”

A voir aussi cette vidéo : “Les Nord-Coréens sont prêts du but”, selon le ministre français des Affaires étrangères.


Avec Agences