Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pékin appelle au dialogue avec Pyongyang

Pékin appelle au dialogue avec Pyongyang
Taille du texte Aa Aa

Deux jours après le dernier tir de missile nord-coréen au dessus du Japon, c’est de nouveau l’escalade. Le régime de
Pyongyang a annoncé mercredi que ce misssile n‘était que la première étape d’une opération visant à contenir l’île de Guam. Une réponse à Donald Trump qui a rappelé lundi que toutes les options restaient envisageables, y compris militaires contre le régime de Kim Jong-un.


Mercredi, Pékin a de nouveau appelé au dialogue même si la Chine estime que la Corée du Nord a franchi un point de basculement.

Wang Yi, ministre chinois des Affaires étrangères : “Il y a un consensus parmi les 15 membres du Conseil de sécurité : nous devons persévérer dans la recherche d’une solution diplomatique et pacifique au problème nucléaire dans la péninsule. Il faut un retour a dialogue le plus vite possible, et notamment la reprise des discussions des pourparlers à six pour demander à chacun de ne pas continuer à mener des actions qui ne font que tendre davantage la situation.”


Mardi, avec le soutien de la Chine, le Conseil de sécurité des Nations unies a “fermement” condamné le lancement de missiles par Pyongyang. Début août la communauté internationale avait déjà imposé de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord, en vain pour l’instant. Le régime nord-coréen justifie ses ambitions militaires dans la région par la nécessité de se protéger des Etats-Unis. Washington mène actuellement avec Séoul des manoeuvres militaires annuelles dans la péninsule. Une provocation pour Pyongyang.

Avec Agences