Aux Antilles, "réhabiliter les bâtiments le plus vite possible"

Aux Antilles, "réhabiliter les bâtiments le plus vite possible"
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'ONG Architectes de l'Urgence s'oppose à la construction de logements provisoires, rappelant l'échec de ces solutions à Haïti.

PUBLICITÉ

Deux jours après l’ouragan Irma, il n’y a toujours pas de premier bilan des destructions aux Antilles. L‘électricité est en train d‘être rétablie sur les îles qui ont passé 48 heures coupées du monde. Mais il y a toujours des pénuries d’eau potable et de carburant.

L’ouragan a été d’une violence jamais vue sur les îles françaises. Les dégâts causés sur les bâtiments sont monumentaux. Selon les autorités, plus d’un logement sur deux est inhabitable à Saint-Martin.

La Fondation Architectes de l’Urgence s’oppose à la construction de logements provisoires. “Généralement le provisoire dure. Mieux vaut mettre les moyens pour refaire des couvertures et réhabiliter les bâtiments le plus vite possible, éventuellement en parallèle de solutions d’hébergement transitoires légères, comme des tentes ou des Algeco“, estime le co-fondateur de l’ONG Patrick Coulombel. “Mais il ne faut pas faire comme à Haïti car ces solutions sont catastrophiques sur le long terme“.

Ouragan Irma : Architectes de l’urgence lance un appel aux dons pour aider les sinistrés ! https://t.co/QpZXsDe3Bnpic.twitter.com/ZAD6xl7q7G

— Archi de l’Urgence (@Archiurgent) 7 septembre 2017

Selon la Caisse centrale de réassurance, le coût des dégâts aux Antilles devrait être “bien supérieur“ à 200 millions d’euros.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Inondations à Saintes pour la troisième fois au cours des derniers mois, alerte orange en vigueur

Autriche : trois touristes sont morts dans une avalanche

Greta Thunberg de nouveau arrêtée lors d'une manifestation pour le climat