PUBLICITÉ

Le président catalan destitué ne demande pas l'asile en Belgique

Le président catalan destitué ne demande pas l'asile en Belgique
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

“Je ne suis pas ici pour demander l’asile politique”, a affirmé d’emblée l’ancien président catalan, Carles Puigdemont, ce mardi à Bruxelles. Destitué vendredi dernier par le gouvernement espagnol, il s’exprimait depuis le “Press Club Brussels Europe”, situé non loin des institutions européennes. Carles Puigdemont a précisé qu’il se trouvait en Belgique pour des raisons de “liberté et de sécurité”.

Le parquet espagnol a en effet lancé des poursuites contre le dirigeant indépendantiste et son gouvernement catalan déchu pour “rébellion”. Carles Puigdemont encourt, comme d’autres de ses soutiens politiques, jusqu‘à 30 ans de prison. Autre annonce majeure : l’ex-président catalan reconnaîtra les futures élections régionales du 21 décembre prochain, qui ont été convoquées après sa destitution. “C’est par les urnes, de façon démocratique, que notre camp a toujours gagné”, a-t-il déclaré.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les leaders catalans bientôt arrêtés ?

Majorque : quatre personnes tuées dans l'effondrement d'un bar

Ce célèbre village des Baléares limite les visites pour lutter contre le tourisme de masse