DERNIERE MINUTE

Pas de prison pour le soldat déserteur américain

Pas de prison pour le soldat déserteur américain
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le sergent de l’armée américaine Bowe Bergdahl échappe à la prison. En 2009, alors qu’il était en Afghanistan, ce soldat avait déserté sa base avant de se faire capturer par les talibans, qui l’ont détenu pendant cinq ans. Il a été libéré en 2014 au cours d’un échange de prisonniers.

Selon le président Trump, qui a réagi à chaud sur Twitter comme à son habitude, « la décision concernant le sergent Bergdahl est une honte pour les États-Unis et leur armée ».


Pendant sa campagne électorale, le candidat Donald Trump avait traité le soldat de « sale traître pourri » qui méritait d‘être exécuté.

Des propos inacceptables pour Eugene Fidell, avocat de Bowe Bergdhal : « Les réactions sans scrupules du président Trump pour attiser une atmosphère digne d’une foule lyncheuse alors qu’il était candidat à la présidence a jeté un voile sombre sur cette affaire. Chaque Américain devrait se sentir offensé devant cette critique de notre système de justice et ce dédain des droits constitutionnels basiques. »

Lors de son procès Bowe Bergdahl a plaidé coupable. Il encourait jusqu‘à cinq ans de prison pour désertion et la perpétuité pour mauvaise conduite face à l’ennemi. Il est ressorti habillé en civil du tribunal militaire qui le jugeait. L’armée américaine l’a dégradé et renvoyé de ses rangs. Il a également été condamné à 10 000 dollars d’amende.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.