DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Wexford redonne vie à des chefs-d'oeuvre oubliés

Vous lisez:

Wexford redonne vie à des chefs-d'oeuvre oubliés

Wexford redonne vie à des chefs-d'oeuvre oubliés
Taille du texte Aa Aa

Son édition 2017 vient tout juste de s’achever et tous les regards se tournent désormais vers 2018. Le Festival d’opéra de Wexford fait renaître des oeuvres tombés dans l’oubli comme l’illustre la production de “Medea” de Luigi Cherubini cette année. L’an prochain, son directeur artistique David Agler promet une première version de “Faust” de Charles Gounod jamais montré au public.

Directeur artistique du Festival d’opéra de Wexford, David Agler évoque pour nous, ce qui rend cet évènement musical unique, ainsi que les temps forts de l‘édition 2018.

“Nous sommes connus en tant que dernier festival de la saison en Europe et en tant que deuxième institution qui a le plus produit d’opéras de Donizetti après Bergame en Italie où le compositeur est né : je crois que nous avons monté 17 productions différentes de Donizetti et nous avons largement contribué à sa redécouverte à l‘époque actuelle,” assure-t-il.

“Nous avons une longue tradition qui consiste à interpréter de la musique française totalement inconnue, à montrer des opéras de Massenet dont personne n’a connaissance et nous sommes aussi très intéressés par les compositeurs tchèques : Dvořák, Smetana, Fibich, Martinů,” fait remarquer David Agler.

Montrer des pièces jamais vues et chercher de nouveaux talents

“Je pense que notre contribution au monde de l’opéra au plan international consiste à présenter au public, des oeuvres qu’ils n’ont pas vues ou qu’ils ont très peu de chances de pouvoir voir un jour, poursuit-il. Certaines finissent par être des succès ; pour les autres, nous saurons pourquoi elles n’ont pas été montées depuis aussi longtemps ! s’amuse le directeur artistique du Festival. Notre autre contribution, ajoute-t-il, c’est que nous cherchons avidemment de jeunes artistes qui sont à l’aube de leur carrière : Juan Diego Flórez a l’habitude de dire qu’il est venu ici avec seulement 25 centimes en poche,” précise-t-il.

“L’un des projets tout-à-fait sûrs pour 2018, c’est une nouvelle production de Faust de Charles Gounod, fait-il savoir. Bien entendu, c’est le 200ème anniversaire de sa naissance l’an prochain, dit-il. Vous êtes en droit de vous demander : ‘Pourquoi produire à Wexford, “Faust” de Gounod, un opéra très célèbre ?’ C’est parce que nous allons monter sa toute première version qui pour autant que nous le savons, n’a jamais été présentée sur scène,” insiste-t-il.

Plus de musica