DERNIERE MINUTE

Le dilemme de l’UE à l’Est

Le dilemme de l’UE à l’Est
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L’Union européenne et ses partenaires d’Europe orientale veulent approfondir leurs relations politiques et économiques. C’est l’engagement pris à l’issue du sommet entre les 28 et six anciens pays du bloc soviétique. Toutefois l’ombre de la Russie a plané tout au long de la rencontre. Mais pour le président du Conseil européen cette coopération n’est pas une menace pour Moscou. “Le Partenariat oriental n’est pas dirigé contre la Russie. Ce n’est pas un concours de beauté géopolitique entre la Russie et l’Union européenne mais un vrai partenariat entre des pays souverains”, insiste Donald Tusk. Mais pour les Etats membres il n’est pas pour autant question de promettre à ses partenaires l’adhésion à l’UE.

Ce n'est pas un concours de beauté géopolitique entre la Russie et l'Union européenne

Donald Tusk Président du Conseil européen

Dans la déclaration commune les responsables politiques ne mentionnent pas directement les violences dans l’est de l’Ukraine. Ils appellent cependant à la résolution de tous les conflits dans la région. Dans ce climat de tension entre l’Union européenne et la Russie, le dirigeant biélorusse parvient à tirer son épingle du jeu. Présenté pendant longtemps par l’UE comme le dernier dictateur en Europe, Alexandre Loukachenko, semble jouer désormais le rôle d’intermédiaire entre les deux blocs.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.