EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Tireur de Libération : 25 ans de prison requis

Tireur de Libération : 25 ans de prison requis
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Abdelhakim Dekhar est jugé pour tentatives d’assassinat lors de son périple armé à Paris en 2013 contre Libération, BFMTV et la Société générale.

PUBLICITÉ

Le "tireur de Libération" risque une peine de vingt-cinq ans de prison, selon les réquisitions de l'avocat général de la cour d'assises de Paris. Abdelhakim Dekhar comparaît pour pour tentatives d’assassinat lors d'un périple armé survenu dans la capitale française en novembre 2013. 

Il y a tout juste trois ans, l'accusé avait fait irruption au siège de la chaîne d'info BFM-TV armé d’un fusil à pompe, sans toutefois en faire usage puis avait aussitôt disparu. Trois jours plus tard, Abdelhakim Dekhar était repassé à l'acte : après être entré dans les locaux du quotidien Libération, il avait alors tiré sur un assistant photographe qui avait été grièvement blessé. Durant sa cavale, l'accusé avait ensuite attaqué une agence bancaire dans le quartier d'affaires de La Défense, sans faire de victime. Puis, il avait pris en otage un automobiliste avant de se faire interpeller. 

Dans ses réquisitions, l'avocat général a considéré que l'accusé avait voulu tuer "par dépit social". Le mis en cause avait expliqué durant l'enquête vouloir mettre fin à ses jours. "J*'étais dans un projet de suicide par intermédiaire : je voulais que la police me tue*".

Durant son procès, Abdelhakim Dekhar  a été qualifié de "violent, menteur pathologique et de mégalomane. L'homme avait déjà maille à partir avec la justice française. En 1998, il avait été condamné dans un autre dossier criminel lié aux milieux de l’ultragauche. Lors d’une fusillade trois policiers, un chauffeur de taxi et un complice avaient été tués.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Monique Olivier, l'ex-épouse du tueur en série Michel Fourniret, condamnée à la perpétuité

Procès : les regrets de Monique Olivier

"Pipigate" : le ministre de la Justice belge contraint de s'expliquer au Parlement