EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Justin Trudeau présente ses excuses à la communauté LGBT

Justin Trudeau présente ses excuses à la communauté LGBT
Tous droits réservés REUTERS/Chris Wattie
Tous droits réservés REUTERS/Chris Wattie
Par Sandrine Delorme
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Premier ministre canadien présente des excuses officielles et indemnise 3 000 victimes.

PUBLICITÉ

"Je suis ici aujourd'hui pour dire, nous avions tort, nous vous présentons nos excuses, je suis désolé, nous sommes désolés..."

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a reconnu les torts des gouvernements successifs envers ses employés "forcés de vivre à l'écart" et "humiliés".

L'Etat canadien a également conclu une entente à l'amiable pour le règlement d'une poursuite en nom collectif. Il indemnisera environ 3 000 victimes pour un peu plus de 100 millions de dollars canadiens, soit 66 millions d'euros.

Un mémorial sera érigé à Ottawa en souvenir des victimes lesbienne, gay, bisexuelle, transgenre et queer, renvoyées de l'armée ou de la police, ou aux carrières brisées dans la fonction publique, ou encore aux personnes suicidées en raison de leur orientation sexuelle.

Justin Trudeau a aussi réhabilité les personnes condamnées pour homosexualité.

En 1967, le cas d'Everett George Klippert, premier Canadien à avoir été déclaré "délinquant sexuel dangereux", sans aucune autre raison que son homosexualité, avait déclenché une levée de boucliers de la société canadienne et du gouvernement.

Le père de Justin Trudeau, Pierre Elliott Trudeau, ministre fédéral de la Justice de l'époque, avait alors lancé "l'Etat n'a rien à faire dans les chambres à coucher". Deux ans plus tard, la Canada dépénalisait l’homosexualité. C'était en 1969. 

Everett Klippert avait été condamné à deux reprises, il avait passé 10 ans de prison, il en était sorti en 1971. 

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Canada : l'hymne national inclusif entonné au Parlement

ASEAN : Trudeau parle des droits de l'Homme

Justin Trudeau, superman de la communication