Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Les États-Unis suspendent une partie de leur aide pour les réfugiés palestiniens

Les États-Unis suspendent une partie de leur aide pour les réfugiés palestiniens
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Ils devaient verser 125 millions de dollars à l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens, mais les États-Unis ont finalement décidé de ne débourser que la moitié. C’est l’annonce faite par le département d’État américain ce mardi : plus gros donateur de l’agence, les États-Unis ont annoncé vouloir revoir son fonctionnement et son financement

"Nous n'abandonnons pas les pourparlers de paix, on n’abandonne pas les discussions. Rex Tillerson a pris cette décision en consultation avec d'autres membres de l'administration", a déclaré Heather Nauert, porte-parole du département d'État américain.

Du côté palestinien, pas de doute : cette annonce est la suite logique de la reconnaissance de Jérusalem, capitale d’Israël, faite 1 mois plus tôt par Washington.

"Trump a annoncé que Jérusalem était la capitale de l'occupation israélienne, mais il n'a pas le droit de le faire : c’est un geste contraire au droit international et aux accords internationaux. L'autre problème, c'est qu'il veut réduire les aides à l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens et exercer plus de pression pour supprimer le droit au retour des réfugiés", a commenté Wasel Abu Yousif, membre de l'Organisation de libération de la Palestine.

En décembre, Donald Trump avait déjà annoncé qu’il était prêt à couper l’aide financière si les Nations unies refusaient de discuter avec Washington. Le secrétaire général de l’ONU a fait part de sa « vive inquiétude ».