DERNIERE MINUTE

Des élections pour préparer la fin du castrisme

Des élections pour préparer la fin du castrisme
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Huit millions de Cubains étaient appelés aux urnes ce dimanche. Un scrutin national (ét local) décisif. Le nouveau parlement doit en effet désigner le 16 avril prochain le futur leader du pays. Et pour la première fois depuis 1959, ce ne sera plus un membre de la famille Castro. Un changement d'ère historique.

Raul, le président sortant, et successeur de Fidel Castro, a annoncé en avril dernier son intention de quitter ses fonctions après avoir passé dix ans au sommet de l’État.

A 57 ans, c'est le très discret Miguel Diaz Canel, l'actuel vice-président cubain, qui devrait lui succéder.

Mais Raul Castro devrait rester à la tête du parti communiste cubain jusqu'en 2021.

A Cuba c'est toute une génération de révolutionnaires qui s'apprête aussi à tirer sa révérence.

Mais pour l'opposition, ces élections n'étaient rien d'autre qu'une nouvelle farce électorale. Aucun candidat dissident n'a pu en effet se présenter aux différents scrutins. L'opposition réclame l'élection du futur président cubain au suffrage universel direct.

Avec Agences

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.