PUBLICITÉ

Etats-Unis à l'ONU : "la Russie doit rendre des comptes" dans l'affaire Skripal

Etats-Unis à l'ONU : "la Russie doit rendre des comptes" dans l'affaire Skripal
Tous droits réservés 
Par Sandrine Delorme avec AFP, Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pour l'ambassadrice américaine, le conseil de sécurité de l'ONU ne survivra pas s'il ne parvient pas à faire en sorte que la Russie rende des comptes dans l'affaire Skripal.

PUBLICITÉ

L'affaire Skripal a donné lieu à un affrontement diplomatique majeur au conseil de sécurité de l'ONU. L'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, a demandé au conseil réuni en urgence de prendre des "mesures concrètes et immédiates" contre Moscou et ce que la Maison Blanche a qualifié d'"attaque abominable". 

"Encore et encore, le conseil ne cesse de dire qu'il s'oppose à l'utilisation d'armes chimiques en toute circonstance. Aujourd'hui, l'un de ses membres est accusé d'avoir utilisé des armes chimiques sur le sol souverain d'un autre Etat membre. La crédibilité de ce conseil ne survivra pas si nous ne parvenons pas à faire en sorte que la Russie rende des comptes" a déclaré Nikki Haley.

Les Etats-Unis "se tiennent solidaires de leur plus proche allié", a aussi déclaré la Maison Blanche qui s'est livrée à une attaque en règle de la Russie après des jours d'atermoiements.

Selon elle, l'affaire de l'empoisonnement _"s'inscrit dans un schéma de comportement où la Russie ne respecte pas l'ordre international fondé sur le droit, sape la souveraineté et la sécurité de pays à travers le monde, et tente de subvertir et de discréditer les institutions et les processus démocratiques occidentaux". _

L'ambassadeur russe à l'ONU, Vassily Nebenzia, a répété les dénégations de Moscou : _la Russie n'a rien à voir avec l'empoisonnement de Sergueï Skripal, de sa fille et d'un policier britannique, et elle exige des preuves. _

Le Kremlin ne tardera pas à répondre aux sanctions britanniques prises hier, à savoir l'expulsion de 23 diplomates, la rupture de contacts bilatéraux de haut niveau, et l'absence de représentation à la Coupe du monde de football en Russie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Affaire Skripal : Londres, Berlin, Paris et Washington condamnent l'empoisonnement

La Russie s'apprête à expulser des diplomates britanniques

Affaire Skripal : les réactions européennes