DERNIERE MINUTE

Espion empoisonné : "C'est impardonnable d'accuser Vladimir Poutine"

Espion empoisonné : "C'est impardonnable d'accuser Vladimir Poutine"
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le torchon brûle entre la Grande-Bretagne et la Russie. Après l'expulsion de 23 diplomates russes, et l'annonce de représailles par Moscou, ce sont ces accusations de Boris Johnson qui font grincer des dents :

"Nous pensons qu'il est extrêmement probable que c'était la décision de Vladimir Poutine d'ordonner l'utilisation d'un agent innervant dans les rues du Royaume-Uni, dans les rues de l'Europe, a déclaré le ministre des Affaires étrangères britannique, pour la première fois depuis la deuxième Guerre mondiale. "

Le Kremlin juge "impardonnable" de désigner personnellement le président russe comme responsable, a déclaré Dmitry Peskov, porte-parole du Kremlin.

Le 4 mars, l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, ont été empoisonnés par un produit neurotoxique à Salisbury.

La Russie a ouvert deux enquêtes : l'une pour "tentative d'assassinat" de la fille de l'ex-agent double, l'autre pour "meurtre" dans une autre affaire, après la mort suspecte d'un exilé russe lundi à Londres. Nikolaï Glouchkov, ancien allié de l'ex-oligarque devenu opposant en exil Boris Berezovski, aurait été étranglé, selon les médias russes.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.