Un « soldat prêt à mourir pour la Syrie »

Un « soldat prêt à mourir pour la Syrie »
Tous droits réservés REUTERS/Jean-Paul Pelissier
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Quelques heures après les attaques terroristes qui ont fait trois morts et seize blessés dans le sud de la France, le magistrat François Molins est revenu en détail sur le déroulement des faits.

PUBLICITÉ

« L'auteur des faits est entré dans le magasin Super U en criant "Allahu akbar" et en indiquant qu'il était un soldat de l’État islamique, se disant prêt à mourir pour la Syrie », a déclaré François Molins, le procureur de la République de Paris.

« Il était fiché S à raison de sa radicalisation et de ses liens avec la mouvance salafiste. Le suivi effectif dont il avait bénéficié de la part des services de renseignement en 2016 et 2017 n'avait pas laissé apparaître de signes précurseurs pouvant laisser présager un passage à l'acte. »

D'après le ministre français de l'Intérieur Gérard Collomb, le terroriste était connu pour des faits de petite délinquance.

François Molins a précisé qu'une proche de l'assaillant avait été arrêtée. Cette personne « partageait la vie » du terroriste de Carcassonne. Elle a été placée en garde à vue pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle ».

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Attaques à Trèbes et Carcassonne : 3 morts, le terroriste abattu