DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Galileo : le Brexit pourrait mettre Londres sur la touche

Vous lisez:

Galileo : le Brexit pourrait mettre Londres sur la touche

Galileo : le Brexit pourrait mettre Londres sur la touche
Taille du texte Aa Aa

Le Royaume-Uni pourrait être amené à se retirer du projet européen de navigation par satellite Galileo, en partie au moins, car le Brexit pose des problèmes de sécurité.
“Aujourd’hui, sur certains aspects de Galileo, comme tout directeur de projets prudent le ferait, la Commission européenne décide d’exclure le Royaume-Uni de certaines discussions pour des raisons de sécurité” explique Peter Selding, spécialiste de l’aérospatiale.

Le Royaume-Uni pourrait être exclu des programmes cryptés de Galileo, un système utilisé par les gouvernements.
Les Etats-Unis et la Norvège ont fait une offre pour avoir accès à ce système.

Les entreprises britanniques se retrouvent en tout cas avec une incertitude de plus et pourrait voir un business lucratif leur échapper en partie.
Le secrétaire à la défense Gavin Williamson a déclaré : “J’espère que la Commission saisira cette opportunité pour recalibrer sa position et ne fera pas de la politique avec quelque chose d’aussi vital que la défense et la sécurité européennes.”

A Bruxelles, la Commission assure que les négociations se poursuivent.
“Il est temps à présent de penser à ajuster notre coopération sur le programme Galileo, de voir comment l’UE coopère avec des pays tiers sur de tels sujets” a déclaré Alexander Winterstein, porte-parole adjoint de la Commission européenne.

Mais les experts estiment que les bonnes relations en matière de sécurité devrait permettre de trouver une issue.
“Les Etats-Unis et la Norvège, et finalement le Royaume-Uni, devraient finir par être partie prenante de la partie sécuritaire de Galileo, ou au moins ils y auront accès” assure Peter Selding.

Ce ne sera pas chose aisée. Londres aura besoin de bien plus qu’un satellilte pour trouver la sortie de ce nouveau champ de mines politique.