Taxes sur l'acier : l'UE veut une exemption "permanente"

Taxes sur l'acier : l'UE veut une exemption "permanente"
Tous droits réservés REUTERS/Brian Snyder
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les Européens ont fraîchement accueilli mardi la nouvelle exemption provisoire des droits de douanes sur l'acier et d'aluminium tout juste accordée par Washington à l'UE. Paris, Londres et Berlin appellent à une exemption "durable".

PUBLICITÉ

La Maison Blanche a annoncé lundi soir, dans un communiqué de dernière minute, qu'elle consentait à prolonger jusqu'au 1er juin un sursis censé s'achever le 1er mai, tout en soulignant qu'elle resterait "focalisée" sur la préservation de la sécurité nationale des Etats-Unis lors des discussions appelées à se poursuivre.

Mais l'UE ne s'est pas satisfaite de la concession du président américain Donald Trump. "La décision américaine prolonge l'incertitude du marché, qui affecte déjà les décisions commerciales", a répliqué la Commission européenne tôt mardi matin.

L'UE "devrait être totalement et définitivement exemptée de ces mesures, car elles ne peuvent être justifiées par des raisons de sécurité nationale", a ajouté l'exécutif européen, assurant que les Européens "ne négocieront pas sous la menace".

L'exemption "jusqu'au 1er juin seulement n'est pas suffisante", a renchéri sur Twitter le président du Parlement européen, Antonio Tajani, regrettant une incertitude "néfaste pour l'industrie des deux côtés de l'Atlantique".

Même son cloche du côté des grandes capitales européennes : il faut une exemption "durable" a réclamé Berlin, "définitive" a dit Londres, "permanente" a réclamé Paris, qui en fait la condition préalable pour discuter "sereinement" avec Washington du problème réel de surcapacité dans le secteur de l'aluminium et de l'acier.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Commerce : l'Union européenne fait pression sur Donald Trump

Quand Donald Trump répond à "notre Donald"...

L'UE veut une exemption permanente de taxe acier