DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Droits LGBTI : les pays plus progressistes en Europe

Vous lisez:

Droits LGBTI : les pays plus progressistes en Europe

Droits LGBTI : les pays plus progressistes en Europe
Taille du texte Aa Aa

Peut mieux faire ! De nombreux pays européens n’ont pas mis en place une législation accordant les mêmes droits aux personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI) qu’aux hétérosexuels. C’est le constat dressé par ILGA-Europe. Cette association, qui promeut les droits LGBTI, a publié une mise à jour de son indice “Rainbow Europe” où sont comparées les différentes lois et avancées sociales dans 49 pays européens. Les pays sont classés de 0% (violations flagrantes des droits humains et discrimination) à 100% (respect des droits de l'homme et égalité totale).

Selon cette étude, l'Azerbaïdjan occupe la dernière place de ce classement cette année, obtenant moins de 5%, en raison de mauvais résultats en matière d'égalité, de discrimination ou de reconnaissance juridique. L'ILGA-Europe a notamment mis en évidence des descentes de police ciblant des personnes LGBTI ou des déclarations publiques offensantes de la part d'hommes politiques.

L'Arménie, la Turquie et Monaco sont également classés parmi les pays les moins progressistes.

Dans l'Union européenne, la Lettonie est le pays le moins bien noté, avec environ 16%, suivi de la Pologne (18%) et de la Lituanie (21%).

A l’opposé, Malte occupe la première place avec une note de plus de 91%, eu égard aux dernières dispositions adoptées l’année dernière, à l’image de la légalisation des mariages homosexuels en juillet dernier.

La Belgique, la Norvège, le Royaume-Uni et la Finlande ont ainsi obtenu des scores élevés pour leurs lois et politiques progressistes LGBTI.

Cependant, ILGA-Europe indique que seulement 16 pays, dont certains considérés comme des “pionniers de l’égalité”, ont obtenu une note supérieure à 50%. En effet, des progrès majeurs n’ont pas été observés dans ces nations lors de l'année écoulée.

"Nous avons largement et véritablement montré que cette perception d'une égalité pour les LGBTI acquise à 100% est fausse. Le travail est loin d'être fini", selon Evelyne Paradis, directrice exécutive d'ILGA-Europe interrogée par Euronews. L'association appelle donc les gouvernements à apporter leur "entier soutien" aux politiques et lois progressistes en la matière et à faire réellement appliquer les lois déjà existantes.

Les progrès incroyables réalisés lors de la dernière décennie sont en jeu. Ne faisons pas l'erreur de croire que nous avons atteint l’égalité” ajoute la responsable d’ILGA-Europe.

"Il y a trop de signes comme la montée du populisme ou du nationalisme, qu’il ne faut pas prendre à la légère. Ils peuvent avoir un réel impact sur la vie des personnes LGBTI en Europe" prévient-elle.