DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France-Russie : Macron rassure les milieux d'affaires

Vous lisez:

France-Russie : Macron rassure les milieux d'affaires

France-Russie : Macron rassure les milieux d'affaires
Taille du texte Aa Aa

Invité d'honneur du Forum international économique de Saint Pétersbourg, Emmanuel Macron avait un message : Malgré le contexte international, la France continuera de faire des affaires avec la Russie. L’hexagone est l'un des premiers partenaires commerciaux de Moscou.

Les cadres du secteur privé sont venus nombreux pour écouter le discours d'Emmanuel Macron et Vladimir Poutine ce vendredi. Cela peut se comprendre : les circonstances politique favorables se font plutôt rares ces temps-ci.

“Il est très important que les relations commerciales entre entreprises puissent s’inscrire dans in cadre de dialogue politique au niveau des deux chefs d'Etats. Je suis très favorable et très heureux de ce dialogue", se réjouit Gérard Mestrallet, cadre chez Suez.

La Chine est le premier partenaire économique de Moscou. Mais la Russie a été durement affectée par les sanctions économiques occidentales, qui se sont multipliées depuis l'annexion de la Crimée en 2014. Pourtant, certains ici refusent encore de l'admettre :

"Nous les Russes, n'avons peur de rien, et chacun sait que les sanctions sont réciproques. Nos cerveaux se mettent à travailler, pour trouver comment contourner les sanctions, pour que l'économie russe ne soit pas perturbée, et nous mettons cela en oeuvre. Regardez la manière dont laquelle l'économie russe a grandi. Plus l'occident nous impose des sanctions, mieux c'est pour nous", défie Samoylov Andrei Viktorovich, de l'entreprise Polymix, leader Français dans la distribution des polymères techniques.

Efi Koutsokosta, Euronews :

"C'est peu après la décision de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, que le président français a été reçu pour la première fois par Vladimir Poutine en Russie. Malgré les divergences politiques et les sanctions économiques, plusieurs accords commerciaux de premier plan ont été signés ici. La France reste bien le premier investisseur étranger en Russie".