PUBLICITÉ

Traitement du cancer du sein : vers une nouvelle ère ?

Traitement du cancer du sein : vers une nouvelle ère ?
Tous droits réservés 
Par Julien Pavy avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C'est peut-être une avancée majeure dans le traitement des cancers du sein : 70 % des femmes atteintes d'une tumeur pourraient se passer de chimiothérapie, selon une étude qui vient d'être présentée à Chicago.

PUBLICITÉ

C'est peut-être une avancée majeure dans le traitement des cancers du sein : 70 % des femmes atteintes d'une tumeur pourraient se passer de chimiothérapie, selon une étude qui vient d'être présentée à Chicago.

La chimiothérapie évitable pour les récidives incertaines

Cette étude se base sur un test génétique existant, qui permet d'évaluer de 0 à 100 le risque de récidive du cancer, après une ablation. 

A partir de ce test, les médecins décident de prescrire ou non de la chimiothérapie. C'est le cas quand le résultat est relativement élevé, mais aussi, souvent, quand il y a une part d'incertitude.

Or, c'est justement pour ce groupe de femmes que la chimiothérapie n'apportait rien, indique le Docteur Schilsky, de l'American Society of Clinical Oncology :

"Ce groupe de femmes, dont le résultat est incertain, et c'est le groupe le plus important, peut désormais être traité uniquement avec de l'hormonothérapie. Nous avons désormais la preuve que ces femmes n'ont pas besoin de chimiothérapie."

Des traitements moins toxiques

Avoir recours uniquement à des médicaments hormonaux pour éviter la toxicité de la chimiothérapie et ses effets particulièrement lourds pour les patientes, comme les nausées ou les pertes de cheveux. 

"Pour les femmes actives et en bonne santé, la chimiothérapie entraîne beaucoup de fatigue. C'est un traitement qui peut perturber leur qualité de vie, leur travail, leur responsabilité familiale. Donc, même si nous prenons très régulièrement des femmes en chimiothérapie, il est toujours bon de pouvoir éviter ce type de traitement, si ce n'est pas nécessaire", explique le Dr. Harold Burstein du Dana-Farber Cancer Institute.

L'abandon de la chimiothérapie pourrait profiter à quelque 65.000 femmes rien qu'aux Etats-Unis.

Le traitement du cancer du poumon pourrait également bénéficier des dernières avancées de la recherche. Il est question d'un médicament ciblant spécifiquement la tumeur ou d'un type de traitement en plein essor : l’immunothérapie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"La fin de la chimiothérapie concernera peu de femmes"

Danemark : l'incendie dans les bureaux du géant pharmaceutique Novo Nordisk est maîtrisé

Elections européennes : que veulent les électeurs et que promettent les candidats