DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les jeunes Français de plus en plus accros : alcool, cocaïne, porno...

Vous lisez:

Les jeunes Français de plus en plus accros : alcool, cocaïne, porno...

Photo prétexte addictions des jeunes Français.
Taille du texte Aa Aa

Il ne faut pas se voiler la face. Les addictions des jeunes Français, qui ont entre 14 et 24 ans, ne font qu'augmenter. Ces jeunes touchent à tout en plus, au tabac et à l'alcool mais aussi aux drogues douces et dures, aux jeux d'argent et à la pornographie, aux jeux vidéo... C'est ce que démontre une grande enquête menée par trois organismes, le Fonds Actions Addictions, la Fondation Gabriel-Péri et la Fondation pour l'innovation politique, et publiée ce vendredi. La conclusion est préoccupante, les niveaux de consommation sont très hauts.

C'est notamment le cas pour les drogues dites "festives", le cannabis, l'ecstasy, la cocaïne : leur consommation a doublé, si l'on compare avec des enquêtes précédentes. 340 000 jeunes de 14 à 17 ans avouent avoir déjà consommé de la cocaïne ou de l'ecstasy; cela représente 3% des personnes interrogées. 255 000 des 18-24 ans, soit 5%, disent y goûter toutes les semaines.

Du porno à gogo, plusieurs fois par jour pour 5% des 14-17 ans

La pornographie n'est plus du tout un tabou, on le sait, et elle est devenue si facilement accessible que de plus en plus d'adolescents français en deviennent accros. Ainsi, un jeune sur cinq (15 % des 14-17 ans) regarde des vidéos pornos au moins une fois par semaine, 9 % d'entre eux s'y adonnent une fois par jour et 5 % plusieurs fois par jour. Le Fonds Actions Addictions souligne combien cette dépendance peut être néfaste pour les ados, en particulier les plus vulnérables, les plus fragiles, alors qu'ils commencent à peine leurs expériences sexuelles.

Les jeux d'argent deviennent également une pratique plus courante chez les jeunes de 14 à 24 ans. Plus d'un sur dix, environ 13%, joue au moins une fois par semaine. Ceux qui sont issus d'un milieu défavorisé en sont encore plus amateurs. Et puis, les écrans tiennent désormais une très grande place dans leur vie : certains jeunes peuvent passer jusqu'à dix heures par jour à les regarder.

Les réseaux sociaux sont les rois. Un quart des 18-22 ans les utilisent plus de cinq heures par jour, 10 % plus de huit heures par jour. Les jeux vidéo ont aussi la cote. Un jeune sur six, soit 16 %, y est plongé plus de cinq heures par jour, 7 % jouent plus de huit heures au quotidien. Plusieurs centaines de parents ont également été interrogés dans cette enquête, et selon les sondeurs, dans l'ensemble, ils ont tendance à sous-évaluer les addictions de leur progéniture.