DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Lifeline toujours en attente d'un port

Vous lisez :

Le Lifeline toujours en attente d'un port

Le Lifeline toujours en attente d'un port
Taille du texte Aa Aa

Après l'Aquarius, c'est aux passagers du Lifeline de faire les frais de la nouvelle politique migratoire italienne. La Ligue est aux affaires et a décidé de faire des exemples. Aucun port italien n'accueillera les 239 migrants, secourus au large de la Libye, qui se trouvent à bord du navire de l'ONG allemande.

Malte a de son côté également annoncé que le Lifeline n'est pas le bienvenu sur ses côtes.

La situation se répète donc et Matteo Salvini, le nouveau ministre de l'Intérieur italien, compte maintenir une ligne dure.

"Mon travail est de défendre les frontières de ce magnifique pays qui ne peut pas devenir un camp de réfugiés. Ceux qui ont le droit d'y entrer y entreront. Mais il y a des ports espagnols, français, matais ou hollandais", a-t-il fait savoir lors d'une réunion publique.

Sur les réseaux sociaux, il a averti qu'il compte faire "oublier aux navires d'ONG d'atteindre l'Italie".

L'Italie menace de mettre le navire sous séquestre s'il venait à pénétrer ces eaux territoriales et accuse le Lifeline de battre illégalement pavillon hollandais.

L'équipage également pourrait faire l'objet d'une procédure judiciaire en Italie puisque Rome affirme que les migrants ont été secourus dans les eaux libyennes au mépris du droit international, ce que les responsables de l'ONG réfutent.

"Nous attendons une solution diplomatique, des discussions sont en cours entre différents Etats" pour accueillir le Lifeline et les naufragés, a dit Axel Steier, le représentant en Allemagne de l'organisation, refusant d'apporter d'autres précisions sur ces pourparlers.

Il doit y avoir dimanche un ravitaillement depuis Malte "pour apporter des couvertures, des médicaments, de la nourriture", a-t-il ajouté, assurant que le navire, resterait dans les eaux internationales en attendant une résolution de la situation.

Avec agences