DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mexique : les élections dimanche, espoir d'un nouveau départ

Vous lisez:

Mexique : les élections dimanche, espoir d'un nouveau départ

Mexique : les élections dimanche, espoir d'un nouveau départ
Taille du texte Aa Aa

C'est l'une des campagnes électorales les plus violentes depuis des décennies. Plus de 120 candidats aux élections locales au Mexique ont été assassinés depuis septembre. Dimanche, le pays renouvellera tous ses élus locaux et se choisira un nouveau président.

Pour la présidentielle, les trois principaux candidats doivent tenir leur dernier meeting ce mercredi. Andres Manuel Lopez Obrador, candidat de gauche actuellement en tête des sondages, promet de mettre fin au règne des élites et à leur corruption.

Derrière lui, Ricardo Anaya, juriste de 39 ans, a monté une inédite alliance droite-gauche une alliance droite-gauche. Prétendant lui aussi lutter contre les mafias au pouvoir au Mexique, il est lui-même soupçonné d'enrichissement illicite.

José Antonio Meade est le troisième homme. Ancien ministre d'Enrique Peña Nieto, ce centriste souffre de la grande impopularité du président sortant.

Luis Miguel Perez Suarez, analyste politique : "L'opinion publique mexicaine est extrêmement polarisée. Les familles sont divisées et les électeurs se battent entre eux. Le Mexique n'a jamais été aussi polarisé, et c'est pourquoi il est très difficile de prévoir un quelconque résultat".

Dans une campagne où la lutte contre la violence endémique et la corruption ont été au coeur des débats, le vote des jeunes va compter plus que les autres. La plupart rejette les partis traditionnels, le PRI, Parti révolutionnaire institutionnel, qui a gouverné le pays durant soixante et onze ans, et le PAN, Parti action nationale, parti des présidents Felipe Calderon et Vicente Fox.