Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

L'Abstrait selon Gerhard Richter

L'Abstrait selon Gerhard Richter
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

De l'abstrait et une profusion de couleurs... Le musée Barberini de Potsdam, au sud de Berlin, réunit 94 œuvres de l'artiste allemand Gerhard Richter. S'il réalise aussi du figuratif, des sculptures et des installations, la peinture abstraite aura constitué le fil rouge de sa carrière.

Une exploration continuellement renouvelée depuis ses débuts dans les années 60, lorsque le jeune Est-Allemand qu'il était franchissait le Mur de Berlin pour aller s'installer à Düsseldorf. Aujourd'hui âgé de 86 ans, il réfute l'étiquette d'artiste politique due à des œuvres notamment consacrées au camp d'Auschwitz-Birkenau ou à la Fraction Armée Rouge et se méfie du qualificatif "abstrait".

"Le terme abstraction n'est pas tout à fait satisfaisant, dit-il. On a l'impression que c'est l'action de rendre quelque chose abstrait. Et je ne pense pas que ce soit le cas avec ces peintures ou avec les peintures abstraites en général."

Abstraites ou pas, elles ont la cote et se vendent souvent plusieurs dizaines de millions d'euros. Gerhard Richter au musée Barberini de Potsdam, c'est à voir jusqu'au 21 octobre.