EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Le Mexique élit Lopez Obrador et vire à gauche

Le Mexique élit Lopez Obrador et vire à gauche
Tous droits réservés 
Par Cyril Fourneris avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'ancien maire de Mexico a largement remporté la présidentielle ce dimanche.

PUBLICITÉ

Le messie de la gauche mexicaine Andrés Manuel Lopez Obrador a remporté l'élection présidentielle ce dimanche d'après des estimations officielles, qui créditent l'ancien maire de Mexico d'environ 53 % des voix.

Le conservateur Ricardo Anaya (crédité d'environ 22 %), et Jose Antonio Meade, du Parti révolutionnaire institutionnel au pouvoir (16 %) ont tous deux reconnu leur défaite avant la publication des résultats.

A sa troisième tentative, l'ancien maire de Mexico a ainsi réussi son pari : battre les deux partis se partageaient le pouvoir depuis près d'un siècle, qu'il qualifie de "mafia". 

Accompagné par une foule dense dans les rues de Mexico, Andrés Manuel Lopez Obrador s'est rendu dans la soirée au siège de son parti pour un premier discours :

"Le nouveau projet pour notre nation visera à établir une réelle démocratie. Nous ne cherchons pas à construire une dictature ouverte ni secrète. Les changements seront profonds, mais se feront dans le respect de l'ordre légal établi", a-t-il déclaré.

Andrés Manuel Lopez Obrador a promis de s'attaquer à la corruption et à la pauvreté qui gangrènent le pays et sont les sources selon lui des violences qui ont coûté la vie à 200 000 personnes depuis 2006. "AMLO", comme il est surnommé, a promis d’amnistier les petites mains des gangs, dans l'espoir de ramener la paix sociale.

Morena, la coalition d'Andrés Manuel Lopez Obrador obtiendrait aussi la majorité à l'Assemblée et la mairie de Mexico, où une femme, Claudia Sheinbaum, a été élue pour la première fois, d'après les projections.

Ce scrutin est considéré comme le plus sanglant de l'Histoire de la deuxième puissance d'Amérique latine, avec plus de 130 assassinats politiques, dont 48 candidats ou pré-candidats, selon Etellekt.

"Il y a beaucoup à faire pour le bien à la fois des Etats-Unis et du Mexique !", avait tweeté quelques instants plus tôt le président de la puissance voisine, Donald Trump, tout en félicitant le vainqueur. Les relations entre Andrés Manuel Lopez Obrador et le chef de la Maison Blanche seront scrutées de près.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le nouveau président mexicain tend la main à Donald Trump

Lopez Obrador : de la parole aux actes

Mexique : Claudia Sheinbaum devient la première femme présidente du pays