DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Lopez Obrador : de la parole aux actes

Vous lisez:

Lopez Obrador : de la parole aux actes

Lopez Obrador : de la parole aux actes
Taille du texte Aa Aa

La troisième tentative aura été la bonne. L'ancien maire de la capitale a conquis le Mexique en promettant une transformation presque chimérique, porté par son image d'intégrité. Son aspiration première est celle d'une grande majorité de Mexicains.

"Nous allons en finir avec la corruption", a-t-il clamé à plusieurs reprises lors de ses meetings.

Andrés Manuel Lopez Obrador prendra ses fonctions en décembre. Il héritera d'un pays rongé par la violence liée au trafic de drogue. Un fléau que ses prédécesseurs n'ont pas réussi à éradiquer. Des prédécesseurs dont il se démarque en parlant de la "mafia du pouvoir". Lopez Obrador promet beaucoup : moins de pauvreté, plus de justice sociale, internet pour tous, et reste vague sur le financement de ses projets.

Faisant fi des accusations de populisme à la Chavez, il pratique le bain de foule avec aisance et surenchérit en promettant de diminuer de moitié son salaire de président.

Mais les défis immédiats sont ailleurs. Le nouveau président devra notamment négocier avec les États-Unis sur deux fronts : l'économie, en essayant de sauver un accord de libre-échange dont dépendent les exportations de son pays et que Donald Trump a remis en cause, la question migratoire aussi, le même Trump accusant le Mexique de laxisme.