DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les intrus de la finale ? Une action des Pussy Riots

Vous lisez:

Les intrus de la finale ? Une action des Pussy Riots

Les Pussy Riots font irruption en pleine finale de Coupe du Monde
Taille du texte Aa Aa

53ème minute de jeu de la finale de Coupe du monde : la France mène deux buts à un et la tension est déjà énorme, quand, tout à coup, quatre spectateurs surgissent sur le terrain, déguisés en policiers russes.

Deux femmes et deux hommes, plus tard identifiés comme affiliés au groupe contestataire russe Pussy Riots, se mettent à courir au milieu des joueurs sur une cinquantaine de mètres. Très vite, des stadiers les prennent en chasse. L'une des deux femmes croise Kilian Mbappé et lui tape dans les mains. Un autre, au contraire, se fait attraper par le Croate Dejan Lovren manifestement agacé par l'interruption.

...

Ils sont rapidement appréhendés et remis aux forces de l'ordre.

Quasiment simultanément, le groupe contestataire Pussy Riots revendique cette "action" sur les réseaux sociaux.

"Les policiers entrent en jeu"

Le groupe avait posté une vidéo sur Youtube pour exprimer leurs revendications mais la vidéo a été retiré du site en raison d'une violation des droits d'auteur d'images de la FIFA.

Cependant, leurs revendications telles que présentées sur Twitter, étaient politiques et poétiques, visant à dénoncer la situation des droits de l'homme en Russie :

  1. "Libérez tous les prisonniers politiques
  2. Pas de prison pour des likes
  3. Contre les arrestations illégales lors des manifestations
  4. Autorisez les compétitions politiques dans ce pays
  5. Contre les accusations criminelles fabriquées et stop aux emprisonnements sans raison
  6. Pour la transformation des policiers terrestres en policiers célestes"

Les quatre membres du groupe ont été arrêtés et retenus par la police pendant plusieurs heures dans un commissariat proche du stade Loujniki, sans que leur avocat ne puisse les rejoindre selon un tweet posté sur leur compte Twitter.

"La police refuse toujours d'autoriser l'avocat des membres de Pussy Riots toujours en garde à vue". L'officier Subbotin est sorti et a déclaré à l'avocat de 'revenir demain et déposer plainte'. Nos gars vont probablement passer la nuit au poste."

Ils pourraient être poursuivis pour non respect des règles lors de la tenue d'événement sportif et port illégal d'un uniforme de police selon l'agence de presse officielle russe, Interfax.

Pour cela, ils encourent une amende d'un maximum de 10 000 roubles (138 €) et 160 heures de travaux d'intérêt généraux, accompagnée d'une interdiction d'assister à tout événement sportif pendant trois ans. Le port d'un uniforme de police peut leur valoir une amende comprise entre 1 000 et 1 500 roubles (13 - 20 €).

Le match a été interrompu pendant une trentaine de secondes. L'incident s'est tenu sous les yeux des présidents russe, Vladimir Poutine, français, Emmanuel Macron, et croate, Kolinda Grabar-Kitarovic.