DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pussy Riot : après la Coupe du monde, la prison

Vous lisez:

Pussy Riot : après la Coupe du monde, la prison

Olga Pakhtoussova des Pussy Riots est portée hors du terrain
Taille du texte Aa Aa

Les "empêcheurs de tourner en rond" du Mondial en Russie ont payé le prix fort.

Pussy Riots : Piotr Verzilov, Veronika Nikoulchina, Olga Pakhtoussova, Olga Kouratcheva

Quinze jours de prison ont été infligés aux quatre Pussy Riot qui s'étaient invités sur le terrain lors de la finale France-Croatie dimanche ; après avoir passé la nuit en prison dimanche ils ont été condamnées hier soir à la peine maximale pour le délit de "violation sérieuse des règles de comportement de spectateur".

I love you #pussyriot

Une publication partagée par Hi ? (@dafcostin) le

C'est déguisés en policiers que les quatre activistes ont fait irruption sur la pelouse, sous les yeux de millions de téléspectateurs et de ceux de Vladimir Poutine, dont ils dénoncent le totalitarisme politique. L'action de dimanche, qui restera dans les annales de la Coupe du monde, visait selon Pussy Riot à demander la libération des prisonniers politiques.

Après leur arrestation, un policier leur a aboyé qu'il était "dommage qu'on ne soit plus en 1937".