DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Commission européenne condamne une nouvelle fois Google

Vous lisez:

La Commission européenne condamne une nouvelle fois Google

La Commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager
@ Copyright :
REUTERS/Yves Herman
Taille du texte Aa Aa

La Commission européenne a infligé une amende record de 4,3 milliards d'euros contre Google pour abus de position dominante à travers son système d'exploitation Android. Pour la Commissaire chargée de la Concurrence ce montant est justifié. "L'amende est plus élevée car l'infraction est plus grave et c'est exactement le reflet de cette situation. C'est une infraction très grave", insiste Margrethe Vestager.

Cette décision intervient dans un climat déjà difficile entre l'Union européenne et les Etats-Unis en particulier dans les dossiers commerciaux. Le président américain surnomme la Commissaire "Tax Lady" et l'accuse de prendre des décisions motivées par des raisons politiques. Margrethe Vestager préfère répondre avec humour à ces propos. "Je travaille sur les impôts et je suis une femme, c'est 100% correct", explique la Commissaire qui se défend d’agir selon un contexte politique.

Google a maintenant 90 jours pour se mettre en conformité faute de quoi la Commission pourrait infliger des astreintes allant jusqu'à 5% du chiffre d'affaire quotidien de l'entreprise. Mais le géant du web compte "faire appel", affirme le directeur général de la société Sundar Pichai.

La Commission estime que Google a favorisé ses propres services et a poussé les fabricants de smartphones à préinstaller des applis Google sur leurs appareils. Pour le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC) il faut favoriser la pluralité dans ce secteur. "Par exemple il y a des concurrents comme DuckDuckGo ou Qwant pour qui il est très difficile d'entrer sur le marché à cause des pratiques déployées par Google sur Android comme l'installation du moteur de recherche Google par défaut", souligne Agustín Reyna.

Cette décision s'ajoute à une autre condamnation l'année dernière de la Commission contre l'entreprise américaine. Google était déjà accusé d'abus de position dominante cette fois concernant son comparateur de prix.